Takama vacances

Un site utilisant unblog.fr

ART contemporain au maroc

Classé dans : Non classé — 6 mai, 2013 @ 6:08

Art contemporain, exposition José Marcha Sise dans les anciennes cuisines du palais Mnehbi, la douerya est dédiée à l’art contemporain. Jusqu’à fin février 2007, José Marcha présente son travail: «Affronter la peinture et le réalisme comme compromis dans ma création artistique est quasiment aujourd’hui de l’audace», dit-il. Avec courage et rigueur, Marcha a accepté d’assumer ce compromis en créant une œuvre qui ajoute à la peinture une technique solide qui se place entre le passé et le future. Il a su établir un lien avec la peinture espagnole des grands maîtres sans renoncer à son temps. Concentré dans un espace quotidien, il produit un espace «irréel, métaphysique, chargé de connotations oniriques. Sans laisser de côté les leçons des grands classiques, il introduit de nouveaux critères pour la distance, l’atmosphère, la perspective et la densité, valeurs qui donnent à sa peinture une force et une poésie immenses. Peintre autodidacte, sa carrière est une somme de ruptures dans la modernité, le fruit d’un mélange de techniques traditionnelles et d’une inspiration personnelle. L’éclosion artistique de Marcha possède une grandeur qui échappe au quotidien et acquiert une valeur universelle dans ces œuvres où l’artiste réalise la conjonction de ses sentiments: céramiques, fruit, murs, fenêtres, fonds de paysages, magistralement disposés dans un plan où le tableau se prolonge au-delà de ses limites naturelles. Proche du monde de Zurbaran, Velasquez, Melendez, Marcha a déjà exposé à Palm Beach, Londres, Grenade, Madrid, Séville, Marbella, Malaga, Gstaad…et enfin Marrakech.

les Berbères

Classé dans : Non classé — 4 mai, 2013 @ 1:22

un raz-de-marée! Partis d’Arabie en 632, les cavaliers du désert bousculent l’Empire byzantin, envahissent l’Irak et abreuvent leur chevaux dans les eaux de l’Indus.

A l’ouest, ils vassalisent la syrie, l’Egypte. Partout, ils convertissent les population à leur nouvelle religion : l’islam. Lancés à l’assaut de l’Afrique du Nord, ils heurtent à de farouches tribus berbères.

Le Maghreb est alors un champ relativement clos où s’affrontent, depuis des millénaires, des clans rivaux et belliqueux. Dans cet extrême occident qui ne s’appelle pas encore Maroc un thé au bout du monde Phéniciens, Carthaginois et Romains n’avaient laissé que peu de traces.

Et les Arabes sont à leur tour tenus en échec. Dans son palais de Damas, le calife veut en finir.

Son chef de guerre, Musa ibn Nusayr, occupe et détruit en partie Tanger. Des colonnes armées le Maghreb occidental. Expédition punitives, répression, mais aussi islamisation et intégration.

Les effectif de l’armée arabe ne sont pas à la mesure des ambition des conquérants. Des guerriers berbères, fascines par l’épopée promise et les perspectives de butin, sont alors incorporés dans l’armée des vainqueurs.

Ils partent à l’assaut de l’Espagne, sous les ordres de Tariq ibn Ziyad, un affranchi, berbère lui aussi.

Ils battent les Wisigoths, s’emparent de Tolède, conquièrent le nordest de la péninsule Ibérique. En quelques décennies, ils feront souche dans l’Espagne musulmane (al-Andalus), terre de cohabitation de RomanoIbères, Wisigoths, Arabes, Juifs et autres Berbères.

Un melting-pot propice à l’émergence d’une civilisation hispano-mauresque qui rayonnera dans toute l’Europe. Un bouleversement culturel dans toute l’Afrique du Nord.

Au Maroc séjour dakhla

la religion nouvelle s’implante dans des population parfois christianisées ou judaÏsées de longue date. D’autant plus aisément que la qualité de musulman dispense de payer de lourds impôts.

Les yeux se tournent vers la Mecque. Les Berbères tendent à s’arabiser et les Arab à se berbérité.

Les tribus affirment fièrement leur sentiment d’appartenance à l’univers arabo-musulman. Les désillusions n’en seront que plus amères. Dans les provinces éloignées du centre du pouvoir, Damas, les gouverneurs arabes, malgré la communauté de foi, se conduisent en pays conquis.

Et les Berbères sont considérés comme des musulmans de seconde zone, même en Espagne, qu’il ont envahie les premiers. Ils accueillent chaleureusement la culture des Arabes, pas leur domination.

pèlerinage

Classé dans : Non classé — 4 mai, 2013 @ 1:21

La tradition locale veut que des dévotions exécutées ici remplacent un coûteux voyage en Arabie saoudite.

Proche de Meknès, la petite cité porte le nom diun descendant de Mahomet qui, fuyant la Mecque, islamisa la région à partir de 788.

Vénéré par les Marocains, son tombeau fait l’objet de pèlerinages à la fin de l’été.

Restaurants d’Agadir

Classé dans : Non classé — 20 février, 2013 @ 3:37

Agadir est une ville au sud-ouest marocain situé dans la région du souss massa daraa. le centre ville  réuni a lui seul la part du lion des restaurants. Si vous voulez  passer quelques jours à Agadir,  il existe plusieurs endroits agréables, reconnu par un très bon accueil, des lieux confortables, élégants et bien sur une bonne cuisine (Cuisine marocaine, méditerranéenne, internationale…). La nourriture est excellente, des plats typiques et variés. Nous avons sélectionné pour vous quelques restaurants d’Agadir parmi les :

L’ATLANTIQUE, JARDINDEAU, LE QUAI, La Madrague, LA SCALA, BAMBO THAÏ, AU SO GOOD…

Bon a petit et bon séjours au Maroc.

 

Capibaravsalpaga |
Lesventrachouxaupaysdescari... |
100garspour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Takama maroc voyages
| Voyages vacances Maroc
| Missguadeloupe971